Maxime +

Aide aux enfants gravement malade de l’Yonne - cancers et leucémies

Accueil > Dossiers > Divers > Réseau Agate-89

Réseau Agate-89

Rencontre du 27 mai 2008 à Auxerre

mardi 11 novembre 2008, par Martine Papanicola

Compte rendu de la création du réseau Agate-89 dans le domaine du soin palliatif sur l’auxerrois.

Après la dissolution du Réseau du Grand Auxerrois courant 2008, une nouvelle structure voit le jour : le Réseau Agate 89, le parallèle du Réseau Opale 89 sur le Sénonais.
Les deux étant réunis sous le chapeau de l’Association des soins palliatifs de l’Yonne.

Le Dr Etienne Willemin (Président de l’association des Soins Palliatifs de l’Yonne) a expliqué le fonctionnement de la nouvelle association.
Ensuite, l’équipe du Réseau Agate 89 a présenté à son tour leur fonctionnement, et le Dr Valle Dauvissat (médecin référent du réseau) est intervenue pour expliquer son rôle par rapport au réseau.

Schéma de fonctionnement général :

URCAM – ARH Bourgogne

(Union régionale de Caisse d’Assurance Maladie – Agence Régionale d’hospitalisation)
CPAM de l’Yonne
(Caisse Primaine d’Assurance Maladie)
Association des Soins palliatifs de l’Yonne
SENS

Réseau Opale 89
AUXERRE

Réseau Agate 89

Le Dr Claude Plassard (titulaire du DIU SP –soins palliatifs- et du DIU Douleur) a continué la soirée sur le thème de la loi Léonetti et les directives anticipées. Il est praticien au Centre Hospitaliser Intercommunal de Chatillon Montbard et responsable de l’unité mobile de soins palliatifs sur toute la côte d’Or. (CF rappel de la loi ci-dessous)

Les missions d’Agate 89

- Aide aux patients désirant rester à domicile et à leur famille
- Aide et conseil aux libéraux : médecins, infirmiers, para-médicaux
- Formation des médecins, IDE (infirmières) travaillant en EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et information du grand public.

Le réseau :

- espère la mise en place d’une collaboration avec l’EMSP (Equipe Mobile de Soins Palliatifs) et l’HAD (Hospitalisation à domicile).
- Ne fait ni prescription ni soins. Leur rôle consiste à apporter aide, conseil et soutien.
- Met en place des aides financières et humaines grâce à la dotation spécifique soins palliatifs de la CPAM. 

Charte du Réseau Agate

- Art 1 : Les membres du réseau Agate 89 s’engagent à respecter les principes du préambule des statuts de la Société Française d’Accompagnement et des Soins Palliatifs
- Art 2 : Les objectifs : Faire reconnaître la valeur de la prise en charge des fins de vie difficile. Renforcer et soutenir les actions de formation.
- Art 3 : Peut être membre du réseau toute personne morale ou physique.
- Art 4 : Le patient choisit librement son lieu de vie, ainsi que les professionnels intervenant à son domicile
- Art 5 : Le patient en fin de vie et/ou son entourage bénéficie des acteurs de santé.
- Art 6 : Les acteurs de santé se constituent en équipe de soins de proximité autour du patient. Art 7 : le réseau met à la disposition des intervenants, une coordination autour du patient afin de permettre une prise en charge cohérente.
- Art 8 : Les professionnels s’engagent à une concertation active nécessaire à l’organisation de la p en c.
- Art 9 : Le réseau est un lieu de formation, de partage de connaissance et de mise en commun de compétences des acteurs de santé qui en sont membres.
- Art 10 : Les acteurs du réseau reconnaissent la nécessité d’une démarche d’évaluation de fonctionnement du réseau.
- Art 11 : Une radiation de l’appartenance au réseau pour un non respect des termes de la présente convention peut être prononcée.

RAPPEL LOI LEONETTI ET DIRECTIVES ANTICIPÉES

La loi Léonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des patients en fin de vie est complétée par les décrets du 6 février 2006. Cette loi s’inscrit dans la recherche d’une solution éthique dans la relation médecin/malade en fin de vie avec 3 dispositions essentielles :

- Interdiction de toute obstination déraisonnable (les soins apparaissent inutiles, disproportionnés, et pour seul effet le maintien artificiel de la vie) ;
- Droits du patient renforcé (respect de l’expression de la volonté du patient, directives anticipées et désignation d’une personne de confiance) ;
- Processus décisionnel en cas de patient inconscient ou arrêt des traitements reposant la Collégialité et transparence de la décision. ».