Maxime +

Aide aux enfants gravement malade de l’Yonne - cancers et leucémies

Accueil > Dossiers > Don de sang, don de soi > Donner plus

Donner plus

novembre 2002, par Martine Papanicola

LE DON DE PLAQUETTES

Des plaquettes qui sauvent des hémorragies :

Les plaquettes sont les cellules qui favorisent la cicatrisation. Or, dans les affections hématologiques ou oncologiques, les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie détruisent ces cellules. Un même malade, peut avoir besoin de plusieurs transfusions de plaquettes par jour, dans des phases d’intense thérapie.

Des précautions à prendre :

On retrouve des conditions sensiblement identiques au don de sang. L’entretien médical est accompagné d’un électro-cardiogramme.

Comment prélever les plaquettes seules :

Ce prélèvement se fait par une technique dite « d’aphérèse », dans laquelle les cellules plaquettes sont séparées des autres cellules du sang. Seules le plaquettes sont prélevées, les autres cellules étant réinjectées, dans des conditions parfaites d’asepsie.
Cette technique implique un prélèvement plus long, d’une durée approximative de 2 heures.

DONNER PLUS, DONNER UN PEU DE VOTRE MOELLE OSSEUSE

Toutes les raisons de donner sa moelle

Des centaines d’enfants, de jeunes et d’adultes atteints de leucémie, attendent tout d’une greffe de moelle osseuse pour les sauver. La difficulté réside dans la compatibilité entre la carte d’identité tissulaire du donneur et du receveur.
* Pour connaître cette carte d’identité, on réalise une typage H.L.A. (Human Leucocyt Antigen) par simple prise de sang, mais dont le coût unitaire est élevé (plusieurs milliers de francs).
Lorsque le malade n’est pas compatible avec un frère ou une sœur
(1 chance sur 4), on recherche dans un fichier de donneurs volontaires (fichier français, puis internationaux).

Or, la chance de trouver un donneur compatible est au mieux de
1/40 000 parmi les personnes non apparentées.

Le concours de tous est VITAL.
Faite ce geste de solidarité et d’humanité..

Comment donner sa moelle osseuse

Le typage HLA*

Mettez-vous en contact avec l’EFS le plus proche.
Après entretien avec un médecin et une prise de sang, votre typage sera réalisé et vous serez inscrit sur le fichier national.
Le don de moelle

Si un malade attendant une greffe a le même groupe tissulaire que vous, vous serez convoqué pour affiner votre groupage par une deuxième prise de sang.
Si la compatibilité est confirmée, vous serez convoqué(e) à l’hôpital où l’enfant sera greffé afin de faire tous les examens nécessaires avant l’anesthésie générale ou péridurale.
Le prélèvement de moelle est un ponction au niveau des os de la hanche qui nécessitera une anesthésie et une hospitalisation de courte durée (environ 2 jours).
Tous ces actes sont évidemment sans frais pour vous, mais volontaires, bénévoles et anonymes..
Ces actes sont totalement indolores et sachez que la moelle prélevée se reconstitue très rapidement chez le donneur (3 à 4 jours).
La greffe de moelle

Dernière étape dont dépend souvent la survie des enfants leucémiques : la greffe, qui se fait par voie intraveineuse, par simple transfusion.
Les conditions :

Toute personne ne peut être donneur (conditions d’âge, de santé et d’engagement).
Mais, avant de dire, « NON, je ne peux pas donner », poussez la porte de votre Etablissement Français du Sang.

Par ce geste, vous sauverez peut-être une vie.

Ce dossier a été fait en association avec l’EFS, en la personne de Joëlle Canciani, responsable collecte de l’Etablissement d’Auxerre.